GCK MOTORSPORT DÉVOILE SES PLANS D'AVENIR POUR LE RALLYE-RAID

Dans le prolongement de la conférence de presse du Dakar 2021 qui s’est tenue aujourd’hui, GCK Motorsport dévoile son ambition de préparer l’arrivée de l’hydrogène dans le sport automobile et plus particulièrement dans les futurs véhicules de rallye-raid.

 

L’entreprise française présentera son véhicule GCK e-Blast 1 à Neom en Arabie Saoudite lors du Dakar en janvier prochain. Ce véhicule représente, pour GCK Motorsport, une première étape dans la promotion de l'avenir du rallye-raid. Le GCK e-Blast 1 utilisera une technologie entièrement électrique avec pour ambition d’intégrer à court terme l’hydrogène en s’appuyant sur l’évolution parallèle des deux technologies.

Soucieux d’apporter une solution globale depuis la fourniture d’énergie verte jusqu’à la propulsion du véhicule, GCK Motorsport s’est appuyée sur l’écosystème de sa maison mère GCK et notamment sur l’expertise de ses deux divisions GCK Technology et GCK Energy pour développer un groupe motopropulseur électrique et un bloc-batterie sur mesure, spécifiques aux conditions extrêmes imposées par le rallye-raid.

Intégré au châssis qui a remporté le Dakar en 2018, doté d’une motorisation de 250 kilowatts (kW) soit l’équivalent de 340 chevaux, composé de batteries d’une capacité de 150 kilowatts-heure (kWh) et atteignant une vitesse de pointe de 180km/h pour un couple maximum de 1000 Nm, le GCK e-Blast 1 sera la plateforme idéale pour produire de nouvelles avancées technologiques dans le domaine du rallye-raid.

En parallèle, GCK Motorsport, en partenariat avec un acteur de premier plan, intégrera sa propre pile à combustible en vue de présenter un véhicule H2 lors du Dakar 2022, avant de s’engager en compétition en 2023-2024 avec deux voitures. Le groupe GCK mettra alors également sa technologie à disposition d’autres équipes qui souhaiteraient en bénéficier pour participer à la course, accompagnant ainsi la mutation de l’épreuve.

Le Dakar 2021 constituera un tournant pour GCK Motorsport qui a décidé à partir de 2021 de concentrer ses engagements en compétition aux seules courses ou championnats « verts », électriques dans un premier temps puis hydrogènes selon la maturité de la technologie et les formats de course.

« Nous sommes très enthousiastes à l’idée de présenter le GCK e-Blast 1 lors du Dakar 2021, première étape de ce que nous croyons être l’avenir du rallye-raid : les véhicules à hydrogène. Notre objectif est de créer un véhicule respectueux de l’environnement, alimenté uniquement par de l'énergie verte et capable d’une grande autonomie. Notre investissement dans la technologie de l'hydrogène et dans le GCK e-Blast 1, qui est un élément clé de notre programme de développement technologique au niveau du groupe, nous permettra de faire courir notre première voiture à hydrogène lors du Dakar en 2023-2024", a commenté Eric Boudot, Directeur Général du groupe GCK, maison mère de GCK Motorsport.

« J’ai voulu réunir mes passions pour le sport automobile et pour la technologie avec ma vision d’un avenir meilleur. Vivre dans les Alpes me rappelle quotidiennement qu’il faut prendre des mesures radicales, développer des technologies de pointe et utiliser nos projets de sport automobile existants comme une plateforme pour conduire une transformation durable. Je suis super heureux d’avoir réuni des spécialistes avant-gardistes dans leurs domaines pour produire des travaux novateurs qui feront une différence. J’ai hâte de voir notre première phase prendre vie lors d’un évènement qui représente autant pour moi que le Dakar » a ajouté Guerlain Chicherit, président de Green Corp Konnection, maison-mère de GCK Motorsport.

GCK-EDKR21-v8desert_001a.jpg
GCK-EDKR21-v8desert_002.jpg
GCK Motorsport - White _ Grey.png